CLOSE
CLOSE
Taille du texte
Contraste

Questions sur le dépistage tirées de nos bulletins d’information

Mon optométriste a prévu un examen du champ visuel et une tomographie en cohérence optique (TCO) parce que je suis myope et que je souffre de tension oculaire élevée (20 et 22) dans les deux yeux. Ces examens ne sont pas couverts par le Régime d’assurance-maladie de l’Ontario (RAMO). S’agit-il d’examens importants?

L’âge, la race, les antécédents familiaux, la tension oculaire et la myopie sont tous des facteurs de risque du glaucome. Pour diagnostiquer le glaucome, il pourrait falloir des données tirées d’un examen complet de la vue et divers autres examens.

Il est généralement question de l’examen du champ visuel et de la TCO, une analyse d’imagerie non-invasive faisant appel à des ondes lumineuses pour prendre une image transversale de la rétine.

 

J’ai reçu un diagnostic de glaucome à angle ouvert et ma pression oculaire se situe à un niveau normal de 16. Dans combien de temps subirai-je une perte de vision périphérique?

La progression du glaucome peut prendre des années et varie d’une personne à l’autre. Pour déterminer la progression du glaucome, nous vous recommandons de passer souvent un examen de la vue, une imagerie du nerf optique et une analyse du champ visuel. Des études récentes recommandent de passer six analyses du champ visuel dans les deux années suivant le diagnostic.

 

Existe-t-il des tests d’ADN fiables pour dépister le glaucome s’il y a des cas dans ma famille?

Le risque de glaucome est plus élevé lorsque d’autres membres de la famille en sont atteints. Cependant, le dépistage génétique systématique du glaucome n’est indiqué que dans le cadre de recherches. Moins de 5 % des cas de glaucome primitif à angle ouvert sont actuellement associés à un défaut génétique. Les gènes soumis à l’analyse jusqu’à présent – myociline, optineurine et TBK1 – ont un faible taux de positivité.

Le dépistage génétique est utile dans le cas du glaucome juvénile à angle ouvert (GJAO), type de glaucome qui s’est déclaré avant l’âge de 30 ans. Différentes variantes du gène de la myociline sont associées au GJAO et peuvent être présentes dans une proportion pouvant aller jusqu’à 63 % des cas. L’autre situation dans laquelle on utilise le dépistage génétique, c’est pour le glaucome congénital primitif, présent chez les patients de moins d’un an.

Si vous avez plus de 40 ans et qu’il n’y a aucun antécédent de GJAO dans votre famille, le dépistage génétique n’est donc pas conseillé.

 

Je suis atteint de glaucome et j’utilise des gouttes quotidiennement. Mes niveaux demeurent les mêmes la plupart du temps. Mon médecin veut que je subisse le test d’imagerie oculaire d’Heidelberg tous les six mois. À quelle fréquence dois-je faire ce test?

Pour la plupart des tests de dépistage du glaucome, la fréquence recommandée est de deux fois par année. La qualité de l’image et l’alignement varieront d’une fois à l’autre. Ainsi, plus on fait de tests, moins les résultats seront variables et plus les changements dans l’apparence du nerf optique seront détectés avec précision. Il faut parfois réaliser 10 tests avant que tout changement significatif soit détecté avec fiabilité.

 

Ma mère et nombre de ses sœurs étaient atteintes du glaucome. Jusqu’à maintenant, personne de ma génération (huit personnes de plus de 64 ans) n’est atteint. J’ai subi une tomographie rétinienne de Heidelberg (TRH) il y a quatre ans. Le résultat était négatif. À quelle fréquence devrais-je passer le test?

Le glaucome est héréditaire et peut être prévalent dans les familles. Étant donné que votre mère était atteinte de glaucome, ses enfants courent un risque accru. Il importe de subir un test de dépistage tous les ans, même si tout va bien.

La TRH produit une carte topographique du nerf optique. Après un test de référence, les tests subséquents cherchent à relever la perte de tissus dans le nerf optique. Il faut au moins trois tests pour détecter un changement. Plus vous ferez de tests, et plus l’intervalle entre chaque test est court, plus les lésions au nerf optique seront relevées rapidement. Le test devrait être refait tous les ans, mais il est vrai que les lésions pourraient être relevées plus rapidement s’il était fait deux fois par année.

 

Existe-t-il des tonomètres peu chers et faciles à utiliser à la maison?

Pas encore.

 

Combien d’examens du champ visuel une personne atteinte de glaucome avancé devrait-elle passer chaque année?

On recommande aux patients atteints de glaucome modéré ou avancé de passer deux examens du champ visuel par année. Comme ces examens sont longs et ardus, en plus de n’offrir que peu d’avantages, il n’est pas nécessaire d’en passer plus de deux par an.

 

L’examen des variations diurnes de la pression sont-ils utiles pour traiter le glaucome primaire à angle ouvert? Où puis-je passer un examen?

L’examen des variations diurnes de la pression est très utile pour traiter les personnes atteintes de glaucome. Il illustre avec précision les variations de la pression oculaire au cours d’une journée.

Il est toutefois plus difficile de mesure la pression oculaire le soir venu, la plupart des cliniques ophtalmologiques étant fermées. Je vous recommande de mesurer votre pression oculaire à 8 h, à midi, à 16 h, puis de prendre rendez-vous avec un optométriste ouvert en soirée (vers 20 h). Comme cet examen n’est pas remboursé par le gouvernement, vous devrez vous-même en assumer les frais.

 

Je souffre de glaucome à pression normale et j’aimerais passer des tests de dépistage régulièrement afin de mesurer l’efficacité de mes traitements ainsi que la progression de mon glaucome. Je suis prêt à payer pour les tests de dépistage, mais mon ophtalmologiste refuse de m’en faire passer plus d’un par année.

Comme le glaucome à pression normale évolue très lentement, il est inutile de passer plus d’un test de dépistage par année.

 

Mon chirurgien m’a recommandé de me soumettre à une tomographie rétinienne de Heidelberg, mais cet examen n’est pas couvert par mes assurances. J’ai déjà subi une tomographie en cohérence optique. Dois-je vraiment me soumettre à un second test? Combien coûte une tomographie rétinienne de Heidelberg?

La tomographie en cohérence optique repère uniquement les dommages à la couche des fibres nerveuses, tandis que la tomographie rétinienne de Heidelberg se penche sur les changements « topographiques » du nerf optique – un peu comme un géologue étudie l’érosion d’une montagne. Les deux types de tomographies se complètent. La tomographie rétinienne de Heidelberg coûte entre 100 et 150 $ tout dépendant du docteur.

 

La tomographie rétinienne de Heidelberg a-t-elle fait ses preuves?

Elle s’avère très utile, car elle peut permettre de détecter la progression du glaucome plus rapidement, ce qui permettra à votre docteur de procéder immédiatement à un traitement afin de prévenir toute détérioration.

 

Je veux déterminer l’étendue des dommages à mon nerf optique. Pour ce faire, la tomographie de cohérence optique (couverte par l’Assurance-santé de l’Ontario) est-elle aussi efficace que la tomographie rétinienne de Heidelberg (frais de 75 $)? Je désire suivre l’examen adéquat, mais je veux également en avoir pour mon argent, dans l’éventualité où je devrais subir ce genre de tomographie régulièrement dans l’avenir.

La tomographie de cohérence optique et la tomographie rétinienne de Heidelberg sont deux examens bien différents qui prélèvent des renseignements tout aussi différents.

Ces deux examens se complètent et contribuent tous deux à déterminer si le glaucome s’aggrave.

La tomographie rétinienne de Heidelberg examine la topographie du nerf optique. Avec le temps, il peut y avoir érosion (dommages au nerf optique), et la tomographie rétinienne de Heidelberg permet de déceler cette érosion bien avant un examen clinique. La tomographie rétinienne de Heidelberg existe depuis de nombreuses années et, qui plus est, toutes les images qu’elle capte s’avèrent utiles.

De son côté, la tomographie de cohérence optique est relativement nouvelle. Dans le traitement du glaucome, ce genre de tomographie examine la couche fibreuse autour du nerf optique ainsi que la densité de la cellule ganglionnaire de la rétine, dans la macule.

La tomographie de cohérence optique permet de détecter le glaucome plus rapidement que tout autre test, en plus de déterminer si le glaucome empire avec le temps.

Les appareils dont nous nous servons pour pratiquer des tomographies de cohérence optique ont environ quatre ans. Ceci dit, les images captées par ces appareils pourraient ne pas être utiles dans quelques années, à mesure que progresse la technologie et qu’apparaissent de nouveaux appareils.

 

Mon médecin a recommandé que je fasse faire un test de tomographie rétinienne de Heidelberg. Qu’est-ce que c’est?

C’est un test de diagnostic où on effectue le balayage du nerf optique en vue d’en générer une image tridimensionnelle. Cette image donne beaucoup d’information au sujet de la taille, de la forme et du contour du nerf optique; elle peut aussi aider à détecter le glaucome à un stage précoce. Ce test peut être répété aux six mois ou chaque année; de cette façon, on peut comparer les images pour voir si le glaucome s’empire ou non. Ces renseignements aident votre médecin à déterminer si vous avez besoin de traitement pour le glaucome ou s’il faut intensifier la thérapie visant à mieux contrôler la pression oculaire.

 

Mon médecin m’a demandé de demeurer dans son bureau pendant une journée et une soirée pour vérifier ma pression intraoculaire. Pourquoi?

Votre médecin cherche à obtenir la courbe de pression intraoculaire diurne de votre œil, c’est-à-dire la pression dans votre œil au cours d’une journée entière. La pression oculaire est une chose dynamique : elle varie à mesure que le jour avance. La pression oculaire de patients atteints du glaucome peut varier par jusqu’à 10 millimètres de mercure (mm Hg) au cours d’une journée. Une seule prise de pression intraoculaire peut ne pas indiquer avec précision la pression dans votre œil; elle ne capte pas les hautes et les basses pressions intraoculaires qui se manifestent au cours de la journée. Un examen s’étendant sur une journée entière permet à votre médecin de modifier votre traitement en vue de mieux contrôler votre pression intraoculaire.

 

Il y a trente ans, on m’a retiré des cataractes dans les deux yeux. Plusieurs années plus tard, j’ai reçu un implant oculaire. Dans l’autre œil, je porte une lentille cornéenne souple. J’ai passé trois tests de Heidelberg au cours des trois dernières années sans obtenir de résultats encourageants. Le technicien a effectué les tests de Heidelberg avec et sans lentille cornéenne. Pourquoi est-il difficile d’obtenir une image claire dans cet œil?

C’est sans doute difficile parce que vous n’avez pas de cristallin. La plupart des appareils de diagnostic possèdent une zone de netteté donnée et si vous êtes aphaque (pas de cristallin dans l’œil), vous vous situez à l’extérieur de la zone de netteté de l’appareil. De plus, votre lentille cornéenne pourrait embrouiller l’image.

Pour ce qui est du test de Heidelberg, on peut munir l’appareil de certaines lentilles pouvant accroître la zone de netteté et corriger l’astigmatisme. Vous pourriez également obtenir une image en gardant vos lunettes au lieu de votre lentille cornéenne.

Comme vous êtes aphaque et que vous portez votre lentille cornéenne depuis de nombreuses années, des problèmes cornéens pourraient nuire à l’obtention d’une image nette.

 

Qu’est-ce que le tomographe rétinien de Heidelberg (HRT)?

Un ophtalmoscope laser à balayage rapide nommé tomographe rétinien de Heidelberg (HRT) offre une image tridimensionnelle du nerf optique, ce qui permet aux spécialistes d’émettre un diagnostique précoce du dommage. Le HRT contribue également détecter la progression précoce du glaucome, causée par dommage nerveux.

 

Lors de mon examen oculaire annuel, mon ophtalmologue a découvert que mes deux nerfs optiques étaient de taille différente et que ma pression oculaire était élevée. Je ne pense pas avoir bien réussi au test du champ visuel qui a suivi. Des conseils?

Il peut être difficile de diagnostique le glaucome. Votre docteur doit considérer bon nombre de facteur avant d’effectuer un diagnostic et d’amorcer un traitement. Il doit notamment tenir compte de votre pression oculaire et des différences entre vos nerfs optiques, sans parler des résultats du test de champ visuel.

Soit dit en passant, ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas bien réussi le test de champ visuel. Ce dernier peut s’avérer complexe et il pourrait vous falloir trois ou quatre essais avant d’obtenir de meilleurs résultats.

Votre docteur s’appuiera également sur vos antécédents médicaux, dont des chirurgies majeures, des pertes de sang et l’usage de médicaments tels que des stéroïdes oraux, lesquels facteurs peuvent tout avoir une incidence sur votre pression intraoculaire ou l’allure de vos nerfs optiques.

Si vous êtes atteint du glaucome, rappelez-vous qu’il n’existe pas de remède. Parmi les divers traitements, notons les gouttes ophtalmiques, le traitement au laser et la chirurgie. Le type de traitement requis varie selon les patients.